Articles

17 Mai 2019

Conseils de nageurs : apprenez à garder le cap !

Les vagues, l’eau trouble, le soleil, le courant ou encore le vent peuvent rapidement vous désorienter lorsque vous nagez en milieu naturel. Il est pourtant essentiel de conserver le cap, car qui dit “erreur de trajectoire” dit inévitablement “retour obligé dans le droit chemin”, et perte de temps et d’énergie. Pour optimiser vos efforts, retour en quelques points sur une orientation réussie.

 

1/ Préparez votre sortie pour ne pas perdre le Nord !

Une bonne orientation commence en dehors de l’eau. En effet, n’oubliez pas avant de plonger de bien visualiser le parcours, l’emplacement, la forme et la couleur des bouées, ainsi que des repères visibles de loin et en hauteur (pylône, arbre, bâtiment…). Se fixer un cap nécessite de choisir préalablement un certain nombre de repères précis puis de les mémoriser. Ils seront autant d’éléments qui ensuite, une fois dans l’eau, vous permettront de vous situer et de savoir vers où vous diriger.

 

2/ Nagez en ligne droite

L’asymétrie de votre technique de nage peut vous conduire à virer d’un bord à l’autre et à vous écarter, au fil de votre progression, de votre chemin. Vous devez donc impérativement vous concentrer sur vos mouvements de façon à nager, autant que possible, en ligne droite. Se tourner sur le côté de manière excessive lors de chaque inspiration, effectuer des mouvements de bras croisés ou trop écarter les jambes peuvent expliquer une sortie de trajectoire. Repérez vos erreurs ou faites-vous conseiller pour les corriger et vous améliorer.

 

3/ Regardez devant vous

S’il est difficile de s’égarer en bassin, en milieu naturel, pas de ligne noire au fond de l’eau pour vous guider. Pour s’orienter, les nageurs eau libre pratiquent donc la respiration « tête haute ». Il s’agit de lever régulièrement la tête pour regarder devant soi et se diriger. Attention toutefois, cette technique implique de passer par une posture où la tête, le tronc et le bassin ne sont plus alignés, et entraîne une perte de vitesse.

En pratique, nous vous conseillons si vous préférez respirer à gauche, d’utiliser la traction de votre bras gauche pour sortir la tête de l’eau (ou inversement si vous respirez à droite). Juste ce qu’il faut de façon à dégager vos lunettes et à minimiser le temps passé en déséquilibre, les appuis crispés et la dépense d’énergie (surtout si la mer est agitée). Tentez alors de visualiser les repères que vous aurez choisis et adaptez votre trajectoire en fonction.

Une fois la direction établie, positionnez votre tête sur le côté afin de prendre votre inspiration, puis reprenez vos mouvements de bras. Ou rentrez la tête, tirez-poussez en finissant de souffler, et inspirez en position latérale, comme vous avez l’habitude de le faire.

Enfin, si jamais vous ne parveniez pas à capter vos repères lors de la sortie de tête, ne paniquez pas ! Refaites quelques mouvements de bras, puis levez à nouveau la tête.