Articles

12 Juil 2019

Conseils de nageurs : passage de bouée, apprenez à virer !

En eau libre, il existe différentes typologies d’épreuves. Les courses en ligne, c’est à dire d’un point A vers un point B sans jamais passer deux fois au même endroit. Et les épreuves en boucle beaucoup plus fréquentes et lors desquelles les sites de départ et d’arrivée sont communs. Quoiqu’il en soit chacun de ces profils peut impliquer des changements de cap, ou si vous préférez d’effectuer un virage. Il convient donc de s’attarder quelques instants sur ce moment de course car bien appréhendé, vous pourrez vous donner un sérieux avantage sur vos concurrents. 

 

Sur un parcours d’eau libre, parmi les structures gonflables positionnées et souvent colorées, on trouve celles qui nous indiquent la distance parcourue, celles qui nous montrent la voie à suivre ou celles qui nous alertent d’un danger éventuel. D’autres sont également là pour marquer les virages. Se pose alors la question de la meilleure façon d’aborder ces bouées.

 

La première question à se poser est celle-ci : dois-je passer la bouée avec mon épaule gauche ou mon épaule droite ? La réponse, ce sont les organisateurs des différentes courses qui vous la fourniront. Veillez donc à bien lire et à écouter les indications avant de vous élancer. D’autant que la consigne peut évoluer d’un parcours à un autre, ou d’un virage à l’autre. Nous pouvons aussi vous conseiller de repérer les bouées du parcours en amont de l’épreuve, et notamment la première. Cela vous permettra de vous positionner correctement dès le départ et de prendre la meilleure trajectoire.

 

D’un point de vue plus technique maintenant, plusieurs options s’offrent à vous lors du franchissement de bouée. Vous pouvez effectuer un virage serré, idéal pour gagner du temps et prendre de l’avance sur vos concurrents. Pour une virée à droite, placez votre épaule droite au plus près de la bouée (et inversement si le virage est à gauche). De cette façon, vous vous intercalerez entre la structure gonflable et les éventuels autres nageurs qui se retrouveront par incidence à votre gauche. En « prenant l’intérieur », vous contrôlerez votre course et celle des autres en les forçant à effectuer un virage plus large et donc à parcourir plus de distance. Attention toutefois car il est probable que vos concurrents ne se laissent pas faire, vous bousculent et distribuent quelques coups de bras ou de jambes involontaires dans leur tentative de récupérer la meilleure place.

Dans l’éventualité où cela vous effraie et où vous ne seriez pas habitué à être bousculé – et si vous ne jouez pas le chronomètre – prenez votre temps en évitant les embouteillages, et choisissez de prendre le virage au large, en contournant les concurrents. Cette option vous apportera plus de sérénité lors du franchissement.

 

Petites astuces techniques…

Lors du virage, lorsque la trajectoire à effectuer est à 90° ou moins, nous vous conseillons de tourner en tendant le bras qui se trouve côté bouée. L’autre bras est alors le seul en action le temps du franchissement.

Et pour les nageurs les plus à l’aise, vous pouvez même effectuer un passage sur le dos. Arrivez sur la bouée en crawl. Lorsque votre épaule est au niveau de la bouée, lancez alors votre bras extérieur au-dessus de votre tête de façon à enclencher une rotation et à passer en position dorsale. Effectuer un mouvement de dos crawlé puis une fois la bouée franchie, replacez-vous sur le ventre afin de poursuivre votre route en crawl. Notez que cette manœuvre ne s’improvise pas et qu’elle nécessite d’être répétée à l’entraînement !

 

Pour finir, sachez qu’il n’y a pas une unique bonne manière de contourner une bouée. Votre virage dépendra surtout des conditions lors de l’épreuve : tracé du parcours, météo, nombre de participants… Notez tout de même que plus il y a de nageurs, plus le franchissement sera ardu. Il sera alors tout un art de parvenir à virer sans que l’on ne vous nage dessus et que l’on vous enferme contre la bouée.