Articles

22 Mai 2020

Conseils de Nageurs : réussir son retour à l’eau libre

Malgré le déconfinement, les piscines restent fermées, et elles le resteront jusqu’au mardi 2 juin minimum. Il va donc falloir prendre encore un peu son mal en patience avant de replonger. A moins de se (re)mettre à l’eau libre. En effet, depuis le 11 mai, certaines plages et lieux de baignades réouvrent progressivement. Une occasion rêvée pour profiter des grands espaces après 2 mois passés enfermé. Et puis, s’entraîner en piscine c’est bien, mais en milieu naturel c’est encore mieux. Ceci étant dit, attention : quelques précautions sont à prendre afin de réussir son retour à l’eau. Voici nos conseils.

 

Un lieu et un matériel adapté

Bien que cela puisse sembler évident, il vous faudra avant tout vous assurer de choisir un lieu effectivement ouvert à la baignade : ce n’est déjà malheureusement pas le cas partout en temps normal, mais en ce moment encore moins. Que ce soit en raison de la pandémie, de la qualité de l’eau ou encore de la dangerosité du site… peu importe. Ce serait dommage au mieux de prendre une amende et au pire de mettre sa vie en danger en reprenant la natation.

Pour cela, nous vous conseillons de consulter les sites internet des villes ou ceux des journaux locaux sur lesquels vous trouverez de nombreux articles relatifs à l’ouverture des lieux de baignade, ou encore de vous rapprocher des communautés de nageurs qui pourront vous faire découvrir les meilleurs endroits. Rappelez-vous également que des restrictions de déplacement s’appliquent. Il est interdit de sortir de son département, ou si tel est le cas de se déplacer sans motif impérieux au-delà d’un rayon de 100 km autour de son domicile. Mais malgré ces contraintes, vous devriez tout de même parvenir à débusquer un site accessible.

A ce stade, il conviendra aussi de rappeler, en tout cas aux moins aguerris d’entre nous, que la reprise doit être progressive. Préférez peut-être aller nager en lac au départ, où l’eau est en général plus calme qu’en mer. Le choix du matériel comptera également. La météo est clémente en ce moment, certes, mais la température de l’eau reste fraîche au mois de mai. Le choix de nager avec une combinaison adaptée, au-delà de l’effet de flottaison rassurant, est sûrement le plus judicieux pour éviter les risques liés à l’hypothermie. De même que celui de la bouée eau libre : ses avantages sont nombreux et elle pourra vous sortir de situations parfois délicates, le but n’étant pas de solliciter les secours déjà bien occupés en ce moment. Et si les conditions d’une reprise en toute sécurité ne sont pas réunies, apprenez à faire marche arrière : la reprise peut attendre. En effet, pour une première, le but est avant tout de prendre du plaisir et de ressentir à nouveau des sensations.

 

Des règles sanitaires à respecter

Comme pour toute activité sportive, des règles liées à la situation sanitaire actuelle doivent être suivies. Que ce soit, nous l’avons évoqué la semaine dernière, pour assurer votre sécurité mais aussi celle des autres nageurs.

Tout d’abord, ne vous lancez pas à l’eau si vous ne vous sentez pas en forme, ou si vous présentez des symptômes du COVID-19 : vous risqueriez bien sûr de contaminer d’autres personnes, mais l’eau libre est aussi une discipline intense qui nécessite d’être en pleine possession de ses moyens physiques. Dans le cas contraire, et notamment dans le cadre d’une reprise, vous pourriez vous mettre en difficulté inutilement, d’autant plus que l’eau froide pourrait aggraver votre état.

En outre, si vous avez présenté des symptômes par le passé, consultez un médecin avant de reprendre une activité physique et en l’occurrence l’eau libre, afin de faire un check-up et de vous assurer que vous ne présentez pas de problèmes cardiaques ou respiratoires.

Si vous êtes bien portant et que vous pouvez retourner à l’eau, des mesures s’imposent également. Ne prêtez pas votre matériel, une paire de lunettes ou un bonnet par exemple, ou désinfectez-le au préalable. Concernant la distanciation physique dans l’eau, aucune mesure précise n’a encore été annoncée en France. Cependant, l’association anglaise Swimming Teachers’ Association (STA) préconise une distanciation d’au moins 2 mètres entre chaque nageur. Nous vous encourageons donc à respecter cette mesure.

 

Quelques précautions liées à la reprise

Cet article s’inscrit dans le contexte d’une reprise de la natation qui s’impose à nous tous. Il nous semblait donc important de rappeler un certain nombre de principes qui, bien qu’évidents en temps normal, peuvent laisser la place à des comportements dangereux alors que beaucoup d’entre nous n’ont qu’une envie : replonger !

Pour votre sécurité, repérez d’abord votre parcours et informez vos proches de vos projets. Une fois sur place, apprenez à prendre votre temps. Pour limiter les risques de blessures ou de malaises, privilégiez un long échauffement d’abord, puis consacrez quelques minutes aux étirements post-entraînement à l’issue de la session. Et rentrez progressivement dans l’eau afin d’éviter tout risque d’hydrocution et de réhabituer lentement votre organisme.

Aussi, lors des premières séances, évitez de vous éloigner trop du rivage, même si vous êtes un nageur confirmé. Le confinement et la baisse d’activité physique qui en a résulté ont, sans nul doute, eu des conséquences sur vos capacités musculaires et cardio-respiratoires, ce qui pourrait bien vous obliger à sortir de l’eau plus vite que prévu. Et une fois dans l’eau ne forcez pas : selon votre niveau, cantonnez-vous à des sorties de 15-20 min. Vous êtes en reprise !

Enfin, évitez de nager seul. Même si nous vous conseillons de vous équiper en permanence d’une bouée eau libre, elle peut ne pas suffire et être accompagné en cas de problème est recommandé. Et ceci est d’autant plus vrai que les zones de baignade ne sont, dans leur grande majorité, pas encore surveillées par des nageurs-sauveteurs. Privilégiez donc la nage en petit groupe, en étant accompagné dans la mesure du possible d’au moins une personne expérimentée qui saura vous conseiller. Par souci de civisme cependant, limitez quand même le nombre de personnes avec vous : pas besoin d’atteindre la limite autorisée de 10 personnes pour profiter des joies de l’eau libre.

 

En tout cas, nous espérons que vous pourrez bénéficier de ce long week-end pour vous remettre à l’eau après deux mois sans nager, et que vous saurez profiter de ces quelques conseils pour réussir votre reprise. Profitez-en bien. Et n’oubliez pas : admirez le paysage et faites corps avec la nature, car c’est bien là l’essentiel en eau libre !

Et si vous souhaitiez quelques conseils supplémentaires, ou avoir des idées de préparation, Frédéric Romera et Jean-Michel Santt, deux Swim Stars, vous proposent cette semaine leurs séances pour redécouvrir les joies de l’eau libre et bien se préparer : http://www.openswimstars.com/entrainements-preparez-vous-a-leau-libre/.