Articles

5 Juil 2019

Premiers pas en eau libre : avec ou sans combi ?

C’est une question que tous les débutants, ou presque, se posent : dois-je m’équiper d’une combinaison pour mes premières sorties en eau libre ? Si nous n’avons pas la réponse magique à cette question, le choix étant propre à chacun, voici tout même quelques astuces qui vous permettront de prendre votre décision en connaissance de cause.

 

Plongez en combinaison …

La combinaison apporte de nombreux avantages à ceux qui l’enfilent lors de sorties eau libre. Aux débutants, elle procure un sentiment accru de sécurité. L’effet de flottaison supplémentaire non négligeable qu’elle génère rassurera lors d’une pause impromptue au milieu d’un lac ou en mer. Selon sa qualité, elle vous permettra aussi d’aller légèrement plus vite notamment si votre technique de crawl n’est pas parfaitement au point. Le Néoprène maintiendra vos jambes à la surface de l’eau, vos pieds couleront moins et vous glisserez ainsi davantage.

Bien évidemment, la combinaison est aussi un moyen de se prémunir contre le froid. C’est là sa fonction première. Si vous êtes habitué à la chaleur des piscines, vous apprécierez donc cet équipement lors de vos escapades, surtout lorsque la température de l’eau passe sous les 18°c… D’autant plus qu’en milieu aquatique, nous nous refroidissons 25 fois plus vite, et que plus la température baisse, plus les besoins du corps sont importants, entraînant fatigue et déshydratation.

 

Néanmoins, vous vous en doutez, le port de la combinaison présente quelques inconvénients. Malgré des épaisseurs et qualités de Néoprène dans lequel elles sont conçues différentes, l’amplitude de vos mouvements de bras sera réduite et vous vous sentirez quoiqu’il arrive plus à l’étroit qu’en maillot. Sachez également que le frottement contre la peau provoque bien souvent des irritations voire des brûlures, même s’il existe des astuces pour minimiser ses effets désagréables. Par ailleurs, si vous investissez dans une combinaison, il faudra ensuite en prendre soin. Ceci implique de la rincer, de l’étendre et de la faire sécher après chaque utilisation !

 

… ou osez l’eau libre en maillot !

Prendre le large uniquement vêtu de son maillot de bain et de ses lunettes, c’est une sensation de liberté incomparable dont vous parleront tous les nageurs eau libre expérimentés. Vous ne ferez qu’un avec la nature ! Plus à l’aise pour effectuer vos mouvements, vous n’aurez pas besoin de vous adapter à ce nouvel équipement et aux inconvénients qui vont avec. Vous aurez aussi moins de matériel à transporter lors de vos sorties, et serez plus rapidement prêt à plonger : enfiler une combinaison peut prendre de longues minutes.

Il faudra en revanche habituer votre corps à la température de l’eau souvent, si ce n’est froide, fraîche en milieu naturel. « Une question d’entraînement » vous diront les habitués. Et ils ont raison, la préparation de votre corps est primordiale et fait partie de votre entraînement : douches froides, sessions en milieu naturel de plus en plus longues, même en dehors des périodes estivales… vous permettront d’habituer en douceur votre corps. Veillez tout de même à surveiller la température de l’eau avant d’y plonger et méfiez-vous des risques d’hypothermie. Enfin, sachez qu’en dessous de 16°C, la combinaison est souvent obligatoire sur les événements eau libre. Avant tout pour votre propre sécurité.

 

Mettez le curseur au bon endroit

La combinaison n’est certainement pas un prérequis à la pratique de la natation eau libre. Le choix d’en porter une dépendra surtout d’un arbitrage entre gestion de la température et liberté de mouvementAnalysez vos préférences en matière de nage et de pratique. Et si vous hésitez encore, essayez les deux options. Vous saurez alors si la combinaison est nécessaire !